Emile Berliner

Vous êtes ici

Émile BerlinerEmile Berliner patent 564.586

Homme d'affaires et inventeur

Emile Berliner est né en Allemagne le 20 mai 1851. Le jeune Emile travaille d'abord comme imprimeur puis comme commis dans une boutique de tissus. C’est là qu'il manifeste pour la première fois son talent d'inventeur en créant une nouvelle machine à tisser.

En 1870, influencé par un ami qui avait précédemment immigré aux États-Unis, le jeune Berliner décide de traverser l'atlantique : l'aventure commence. Il entreprend ses recherches dans son petit appartement de Washington, transformé en laboratoire d'électricité. Celles-ci le mènent en 1877 à breveter le premier vrai microphone destiné à améliorer le téléphone de Graham Bell, chez qui il travaillera pendant six ans. 

Le 8 novembre 1888, Berliner fait breveter son invention : le gramophone. En lien avec ce nouvel appareil, il invente également le disque plat ainsi que la matrice pour les imprimer. Sans le savoir, il venait de transformer l'univers de la musique. 

Il invite des musiciens à enregistrer sur des plaques de zinc et commence à commercialiser son invention en 1893. De fil en aiguille, la compagnie qu'il a fondée avec quelques amis (United States Gramophone Company) se transforme, se développe, est achetée, fusionnée… 

En 1900, la Berliner Gramophone Company s'installe à Montréal. Huit ans plus tard, l’entreprise construit le bâtiment de la rue Lenoir. Agrandie plus d'une fois, cette usine sera l'une des plus modernes à Montréal. C'est dans cette ancienne usine que le Musée des ondes Emile Berliner fut créé. En 1924, la Victor Talking Machine achète la compagnie et se fusionnera en 1929 à RCA pour devenir la RCA Victor.

Décédé des suites d'une crise cardiaque le 3 août 1929, Emile Berliner était non seulement un visionnaire, mais également un grand philanthrope. Par exemple, il s'est battu pour que le gouvernement américain pasteurise le lait en investissant une partie de sa fortune dans des publicités à cet effet. Ce faisant, il a sauvé de nombreuses vies: en effet, cette lacune était alors la cause du décès de plusieurs enfants chaque année. Berliner fut également l'un des premiers à offrir des bourses d'études aux femmes souhaitant étudier les sciences à l'université.