Accueil » HESM » André Perry et ses studios

André Perry et ses studios

La régie de Le Studio en 1971

André Perry, véritable géant de l’industrie du disque au Québec, a été impliqué depuis la fin des années 1960 dans l’enregistrement de nombreux d’artistes de la relève, en commençant par Robert Charlebois.  Après avoir enregistré la chanson « Give Peace a Chance » avec John Lennon en juin 1969, il veut faire de son studio de Brossard un lieu capable d’attirer les vedettes internationales.  Il se met dès lors à la recherche des plus récentes technologies, s’assurant de rester toujours à l’avant-garde.  Son studio est le premier à Montréal à s’équiper pour l’enregistrement à 8 et, par la suite, 16 pistes.  À son nouveau studio du 1135 carré Amherst, on trouve une série d’innovations en avance sur leur temps : une console construite par la jeune firme Olive Electronics et la synchronisation de deux enregistreuses de 16 pistes pour offrir une capacité d’enregistrement de 32 pistes.  Malheureusement, Perry court vers sa perte.  Sa console, bien que brillamment dessinée est un désastre, la technologie n’est pas au point.  Les résultats ne sont guère plus satisfaisants en matière de synchronisation d’appareils à 16 pistes, à nouveau faute de la technologie adéquate.  À peine un an après s’être installé dans son nouvel espace, Perry est forcé de vendre son entreprise.

La passion de Perry pour l’enregistrement sonore et sa recherche d’un statut international l’amènent en 1974 à ouvrir « Le Studio » à Morin Heights.  Avec sa capacité d’accueil dans un site champêtre, celui-ci ne tarde pas à attirer des vedettes de partout dans le monde.  La formule fonctionne un bon nombre d’années, jusqu’au jour où une expansion sur le marché du vidéo au Canada et aux États-Unis mène à nouveau Perry vers les problèmes financiers. Perry a, par la suite, vendu le studio en 1988. En 2008, le studio avait cessé ses activités et à partir de 2015, la propriété était à vendre. Le 11 août 2017, le bâtiment a été partiellement détruit par un incendie suspect.

En marge de sa pratique professionnelle, André Perry a contribué de façon significative au développement de l’industrie par son rôle de professeur et de mentor pour plusieurs preneurs de son et réalisateurs renommés, dont Michel Lachance, Ian Terry, Claude Demers, Nick Blagona et Nelson Vipond.