Accueil » Expositions » À la découverte des collections : Le Dictaphone à cylindre

À la découverte des collections : Le Dictaphone à cylindre

Période : D'octobre à décembre 2000

Le Dictaphone à cylindreEn 1877, Thomas Edison invente le phonographe, le premier appareil d’enregistrement et de reproduction sonore au monde. Pour effectuer un enregistrement, l’utilisateur doit parler dans un cornet muni d’un petit diaphragme à l’autre extrémité. Les ondes sonores produisent la variation de la pression de l’air qui fait osciller le petit diaphragme. Un stylet relié au diaphragme reproduit les vibrations sonores sur une feuille d’étain enroulée sur un cylindre en rotation. Pour écouter l’enregistrement, l’utilisateur place le stylet sur le sillon qui vient d’être tracé et fait tourner de nouveau le cylindre. À mesure que le stylet passe sur les creux et les bosses du sillon, le diaphragme vibre comme il l’a fait lors de l’enregistrement, reproduisant le son original. Ce processus de conversion des ondes sonores en une forme physique plus ou moins permanente pouvant servir à reproduire les sons d’origine, demeure le principe de base de tous les appareils d’enregistrement sonore.

À partir du tout début, Edison avait vu le potentiel de son phonographe comme un dictaphone de bureau. Cependant, il n’était pas le seul. Vers la même époque, Alexander Graham Bell, Chichester Bell et Charles Tainter développent une enregistreuse à cylindre. En 1887, Edison, Jesse Lippincott et quelques autres fondent la compagnie Edison Speaking Phonograph et quelque temps après Bell et Tainter créent la compagnie Volta Graphophone Company et plus tard l’American Graphophone Company pour la mise en marché de leur produit. À l’origine, l’appareil n’obtient aucun succès pour les bureaux. L’opposition des sténographes y est pour quelque chose. En 1890, Lippincott tombe malade, et Edison porte son intérêt à d’autres projets et le produit stagne. Ce n’est qu’en 1905 qu’Edison réintroduit un phonographe de bureau amélioré qui sera éventuellement connu sous le nom d’Ediphone. Pendant ce temps, le groupe de Bell continue à développer le « Dictaphone ». La marque de commerce « Dictaphone » date de 1907. Le mot « Dictaphone » sera par la suite utilisé comme mot générique pour les enregistreuses de bureau. Les deux compagnies continuent à vendre leurs dictaphones à cylindre jusqu’après la Deuxième Guerre mondiale. À ce moment, de nouvelles technologies rendent le cylindre désuet. La compagnie « Dictaphone » existe encore de jours et est l’une des plus anciennes marques de commerce américaines.