Accueil » Expositions » L’enregistrement sonore à Montréal, cent ans déjà !

L’enregistrement sonore à Montréal, cent ans déjà !

Période : Du 24 octobre 2004 à décembre 2005

Imaginez ! Cent ans déjà depuis le jour où Emile Berliner, l’inventeur du gramophone, a ouvert rue Peel à Montréal le premier studio d’enregistrement canadien. On était en 1904 et vous pouvez croire qu’il y avait à l’époque très peu de gens qui pouvaient s’imaginer toute la portée qu’aurait ce simple événement sur le monde d’alors. La mise en place de ce studio constitue le point de départ d’une aventure industrielle qui a révolutionné l’univers des communications au cours de ce siècle et ouvert les portes de tous les foyers du pays à la musique et aux autres types d’enregistrements sonores. Pour rendre hommage à Berliner et à tous ceux qui ont suivi ses traces, nous présentons cette exposition qui met en valeur cent ans d’efforts et d’accomplissement dans le domaine de l’enregistrement sonore.

Pionniers et studios d’enregistrement sonore.

Au coeur de l’aventure proposée, on retrouve en premier lieu des pionniers, tels que Berliner et ses fils, Edgard et Herbert, A. Hugh Joseph, Jean-Marc Audet et plusieurs autres. On retrouve aussi de nombreux studios d’enregistrement qui ont été actifs à Montréal au cours du dernier siècle. Parmi ceux-ci, on note le Studio Compo de H. S. Berliner, le Studio RCA Victor, le Studio Marko de monsieur Audet et bien d’autres comme les studios Associated Screen News, Stereosound, André Perry, Tempo et celui de l’Office national du film, pour n’en nommer que quelques-uns. Ensemble, ils ont produit une quantité remarquable d’enregistrements de très haute qualité, apporté leur appui aux carrières de plusieurs générations d’artistes, contribué à des développements techniques significatifs et fait de Montréal l’une des capitales les plus actives du monde de l’enregistrement sonore.

Un siècle d’avancées technologiques.

En dernier lieu, mais non moins important, cette exposition met en valeur une séquence d’innovations techniques qui ont permis d’améliorer la qualité des enregistrements sonores de façon tout à fait exceptionnelle.

S’inscrivant dans la foulée de l’invention du phonographe par Thomas Edison en 1877 et celle du gramophone par Berliner dix ans plus tard, ces innovations techniques incluent des microphones plus performants, l’enregistrement électrique, les haut-parleurs et les casques d’écoute, des techniques plus raffinées de gravure sur disque, l’enregistrement magnétique, la technologie de réduction de bruit Dolby, la stéréophonie, l’enregistrement digital, les disques au laser et quantité d’autres.

Ces innovations sont mises en valeur par le biais des appareils et artefacts présentés dans l’exposition. Elles vont d’un gramophone de Berliner de 1910 aux ordinateurs et équipements sophistiqués des studios contemporains. La majorité des technologies d’enregistrement sont représentées ici, incluant même les technologies associées au montage de films.